Comment célébrer le Nouvel An chinois quand on est sans gluten ?

Si dans le monde l’année a commencé il y a un mois, dans certains pays d’Asie, 2016 démarre le 8 février. Célébré pendant quinze jours, le Nouvel An chinois est l’occasion pour les familles de se retrouver autour d’un grand repas. Nems, nouilles, raviolis… Des spécialités parfois sans gluten !

Défilés, danses, concerts, fête des lanternes…. A partir de lundi, l’Asie est à la fête et déjà les petites mains s’affairent en cuisine. Au menu : du poisson à toutes les sauces, des bouillons, des beignets et le traditionnel Gâteau de l’an, le nyangao. Une cuisine riche, saine et souvent sans gluten. Car les spécialités asiatiques sont naturellement sans gluten, les farines de blé, de seigle et d’orge étant peu utilisées. Les nems sont généralement réalisés à partir de farine de riz, tout comme les pâtes. Mais gare aux mauvaises surprises et aux farines mélangées !

Pour ne pas se faire avoir et fêter le Nouvel An chinois sans gluten, quelques règles à respecter :

Cuisine asiatique_sans gluten_GlutenCorner
  • Poser des questions / lire les étiquettes. On ne cessera jamais de le répéter, se renseigner est le meilleur moyen pour éviter la contamination.
  • Éviter la sauce soja. La sauce soja est parfois composée d’un mélange de graines de soja ET de blé. Il vaut mieux privilégier la sauce Tamari, naturellement sans gluten.
  • Supprimer le wasabi. Ce condiment vert, utilisé pour relever les sushis et les sashimis mais aussi pour parfumer les nouilles et les sauce, contient du gluten. A éviter.
  • Attention aux sushis. Les sushis, c’est du riz et un mélange sucre/vinaigre de riz. Oui sauf que dans certains restaurants, le vinaigre utilisé est à base de riz ET de céréales comme le blé. Mieux vaut se renseigner.
  • Oublier la soupe miso. Composée à partir de kôji, un mélange de céréales, cette soupe peut contenir du gluten ou en tout cas des traces.   
  • Se méfier des beignets. Les aliments frits comme les nems, beignets et autres samoussas, peuvent contenir de la farine de blé. Il vaut mieux se renseigner sur le type de farine utilisée.
  • Attention aux pâtes. Les pâtes asiatiques sont généralement faites à partir de farine de riz, de sarrasin, de vermicelles de soja mais parfois aussi de blé. Prudence donc.
  • Privilégier les nombreux plats naturellement sans gluten. Rouleaux de printemps, brochettes de la mer, riz cantonnais, porc à l’ananas… La liste des plats asiatiques naturellement gluten free est longue, très longue. Profitez-en ! Attention cependant aux plats préparés avec de la sauce soja.

Les restaurants asiatiques no glu

Pour festoyer en toute sécurité, il vaut mieux se tourner vers les restaurants qui proposent des menus gluten free. Tour d’horizon des lieux où fêter la nouvelle année, les yeux fermés :

KAPUNKA. Cantine asiatique mais pas traditionnelle, plutôt « street food », le Kapunka est une adresse incontournable pour qui veut manger un pad thaï sans gluten, au coeur de la capitale.
Où ? 51 rue Saint-Saveur, 75002 Paris

BIEN BIEN. Dans un décor des plus traditionnels, Bien Bien propose des spécialités thaïlandaises sans gluten. On y vient pour les nems à la farine de riz et la longue carte regorgeant de plats garantis sans gluten.
Où ? 30 bis rue Bergère, 75009 Paris

RICE TROTTERS. Dans ce restaurant, le riz est roi ! Tous les plats, de l’entrée au dessert, sont réalisés à partir de riz. A la carte, on trouve des plats exotiques et asiatiques, notamment thaïlandais.
Où ? 22 rue du Colisée, 75008 Paris.

NANASHI. Cantine japonaise bobo de Paris par excellence, le Nanashi propose des bento (des boîtes à déjeuner japonaises) et des desserts, garantis sans gluten.
Où ? Rue Charlot (75003), rue de Paradis (75010), dans la cour de la boutique Bonpoint à Paris (75006).

MATSURI. Dans cette chaîne de restaurants japonais, la liste précise des allergènes est disponible sur le site Internet de la marque. Une fois en restaurant, il suffit alors de s’orienter vers les produits gluten free référencés sur Internet.
Où ? Plusieurs restaurants en région parisienne, Lyon, Bordeaux, Reims.

LA COUTINELLE. A l’occasion du Nouvel An chinois, la carte de ce restaurant traditionnel passe en mode asiatique. Au programme : nems, pad thaï, pâtes… Le tout, sans gluten !
Où ? 25 Rue de l’Université, 34000 Montpellier

MY LITTLE FACTORY. La carte change chaque semaine, mais il n’est pas rare de voir passer quelques plats aux saveurs asiatiques. Il faut donc surveiller la carte, publiée sur leur site Internet chaque lundi.
Où ? 17 rue neuve, Lyon

La cuisine asiatique fait maison et sans gluten

S’il existe un nombre considérable de restaurants asiatiques proposant tout autant de plats naturellement sans gluten, difficile d’y aller les yeux fermées. La peur de la contamination est toujours là. Ustensiles utilisés pour des plats avec et sans gluten, mélanges de féculents, doute sur la composition des produits….

Pour être sûr de ne pas se tromper, on peut opter pour les restaurants no glu ou cuisiner soi même tous ces bons petits plats. Des cours de cuisine asiatique sans gluten existent. A Paris, Soraya de GlutenfreeinParis propose justement des cours 100% asiatiques. Au programme du prochain cours, rouleaux de printemps et curry thaï.

Prochain cours le 12 février, de 19h à 20h30. Tarif : 35€.

Alors que ce soit à la maison, au restaurant asiatique ou dans un resto sans gluten, toutes les raisons sont bonnes pour découvrir les spécialités asiatiques. Mais surtout, pour fêter 2016… Une deuxième fois !

Laissez un commentaire